Le compteur de mots

Compteur de lettres

Les techniques du référencement naturel, ou SEO, permettent d’optimiser le positionnement d’un site sur les moteurs de recherche, et notamment sur Google. L’efficacité d’une page internet sur fonde sur la qualité de son contenu. Voici les critères auxquels il convient de prêter attention.

Optimiser le référencement par un contenu unique, soigné et bien défini 

L’une des premières règles est l’originalité du contenu. Celui-ci ne doit pas être plagié sur des pages similaires, ni paraphraser des textes existants, ni encore mélanger différents contenus trouvés sur plusieurs sources. Il est important que le texte soit nouveau par rapport à tout ce qui est déjà présent sur Internet. En outre, grammaire et orthographe doivent être irréprochables ; ceci est un gage de sérieux et de fiabilité. Des phrases simples, une articulation des idées grâce à des connecteurs (en outre, mais, toutefois, par ailleurs, d’autre part…) rendent la lecture plus agréable.

Il est conseillé de créer un contenu dédié à un seul sujet, afin de développer un ensemble de mots-clefs se rapportant à un thème unique. Par exemple, un blog de décoration ne traitera pas dans le même article le choix des tapis pour son intérieur et le choix de tableaux, car cela créerait deux champs lexicaux distincts, rendant difficile la lecture par Google et sa catégorisation.

Un référencement optimisé grâce à une bonne structure de la page 

Le titre principal doit être court et attirer l’attention. En effet, sur la page de résultats Google, un titre qui dépasse en moyenne 60 caractères sera tronqué, et non affiché en entier ; l’internaute sera ainsi mal informé du contenu précis de la page. Généralement, les titres qui appellent à l’action ou qui présentent l’article comme une réponse à une question (comment, pourquoi…) incitent les lecteurs à ouvrir la page.

Pour que Google ait accès à un contenu lisible, il est important que le texte soit structuré avec des titres : un titre principal (Titre 1- balises h1) ; plusieurs titres 2 et 3 (balises h2 et h3) pour la suite de l’article, correspondant respectivement aux titres de paragraphes et aux titres des sous-parties. Si l’article est très long, les balises suivantes (h4, h5, h6…) créeront des entêtes supplémentaires. Cette disposition permet aux moteurs de recherche de hiérarchiser les informations. En outre, il est judicieux de placer des mots-clefs dans les titres 1 et 2.

Autre conseil de structuration : en cas d’énumération, il est préférable de recourir à des listes à puce.

Un meilleur référencement grâce à un choix judicieux de mots-clefs

Les mots et expressions clefs sont des mots pertinents par rapport au sujet du texte, et qui correspondent aux requêtes des internautes. Il s’agit de l’ensemble du vocabulaire en lien avec le thème du sujet ; ce sont des synonymes, des déclinaisons du mot principal, avec des tournures variées, mais aussi de tous les mots relevant du même domaine, de la même thématique Ils permettent aux robots de Google d’indexer les contenus des pages internet, et la richesse sémantique du texte améliorera d’autant plus son positionnement, notamment sur les requêtes « longue traîne ».

Toutefois, l’insertion de ces mots-clefs doit être naturelle et modérée. En effet, une sur-optimisation du contenu, c'est-à-dire une densité de mots-clefs trop élevée par rapport au nombre de mots total, désavantagera au contraire la place de la page web au sein des résultats Google. Par exemple, sur 400 mots, le mot clef et ses proches variantes seront utilisés 7 fois, en le plaçant au moins dans l’introduction, dans le titre h2 et dans la conclusion.

Les mots-clefs les plus importants peuvent être mis en gras pour augmenter leur impact.

Agrémenter le texte de liens sortants et d’images

 Des liens internes et des liens sortant apportent une valeur ajoutée à la page internet. Il est recommandé d’utiliser des ancres s’insérant naturellement dans le texte, et non trop appuyées : ainsi, pour un blog de décoration, « tableau moderne » constitue un anchor text préférable au classique « cliquez ici ».

Si le texte est illustré, il est important d’optimiser les photos via l’attribut Alt : Google ne lit pas une image, mais la comprend à partir de son titre et du nom de fichier. La même démarche doit être adoptée pour les vidéos, en veillant à optimiser également sa description YouTube.

Bien sûr, l’écriture d’un texte ne doit pas se faire uniquement par rapport aux critères techniques du SEO : il est avant tout destiné au lecteur, avec un contenu intéressant et informatif, tout en restant agréable à lire.